« Tired as a mother » – mon sommeil, mon précieux!

Photo : goodhousekeeping.com

Je suis une fille qui a besoin de sommeil (beaucoup de sommeil!) pour bien fonctionner. Ça, je le sais depuis longtemps, mais je le constate encore plus depuis 4 mois.

Maintenant, je comprends mieux l’expression « Tired as a mother » (aussi fatigué qu’une mère)!

Quand je pense que Léonard de Vinci dormait 20 minutes toutes les 4 heures, et que Mozart dormait 5 heures par nuit, mais qu’ils ont tous deux fait de si grandes choses… je ne comprends juste pas!

Moi, j’ai de la difficulté à vider le lave-vaisselle sans rien casser lorsque je n’ai pas mes 8h de sommeil/nuit…

Disons que je suis pas mal plus dans le clan d’Albert Einstein, qui lui, dormait 10 à 12h par jour. Et l’idéal, selon moi, c’est une nuit de 9h et une bonne sieste d’après-midi. Malheureusement, ceci n’est plus du tout envisageable dans ma nouvelle réalité de maman…


J’ai BESOIN de dormir!

Photo : reachoutrecovery.com

Sérieusement, de passer mes journées à faire gaga-gougou, d’avoir un horaire réglé au quart de tour, d’avoir fait une croix sur ma vie jet-set et de manger toujours froid : ça passe.

Mais j’ai besoin de dormir, viarge!

Heureusement, j’habite dans une maison à deux étages et une fois par semaine, mon chum me laisse aller dormir au sous-sol pour recharger mes batteries. Ça aide, oui, mais ça me prendrait une semaine au complet pour commencer à ressentir un semblant de vie normale.

Et quand j’entends des histoires de mamans qui m’expliquent que leur enfant n’a pas fait ses nuits avant l’âge de 3 ans… je panique!

Comment vais-je survivre à ça? C’est de la torture pure et dure!

Mais d’autres mamans m’avouent qu’on finit par s’habituer à vivre avec un minimum de sommeil dans le corps. J’aimerais bien les croire, car pour l’instant, j’ai plutôt l’impression d’être un zombie dans The Walking Dead : si un obstacle se pose sur ma route, impossible de le contourner, je reste prisonnière jusqu’à ce que quelqu’un l’enlève de mon chemin… LOL!

Bref, à toutes les mamans qui ont des bébés qui font leurs nuits, je vous hais envie… Chérissez ce privilège que vous avez. Et à toutes les mamans qui ont des bébés qui ne dorment pas la nuit…

Courage (et vive le café)!