Les odeurs, un chemin vers nos émotions !

Photo : Ruslan Zh, sur Unsplash

D‘aussi loin que je me souvienne, ma mère me disait toujours : « Toi, tu as le nez fin ! » Oui, j’ai un petit nez, le plus petit de ma famille même! Ce n’est cependant pas pour cette raison qu’elle me répétait cette phrase en riant.

En effet, j’avais l’habitude, dès que je recevais un cadeau ou que je prenais un objet ou un vêtement, de le sentir avant de l’utiliser ou de le porter.

Au départ, j’associais cette habitude à un réflexe. Plus tard, lors de mes premiers séjours en camp de vacances, j’ai compris que je le faisais pour me sécuriser, m’apaiser et surtout, me rappeler !

L’odeur est l’une des clés qui ouvrent la porte de cet « édifice immense » du souvenir personnel


Mon grand-père a trois cochons…

un qui pue, un qui pète, un qui sent la cigarette !

Les odeurs d’essence, de cigarettes, de bonbons poudrés au caramel et de pruneaux me rappellent cette comptine que l’on chantonnait dans la superbe Chevrolet Station Wagon brune de mes parents, lorsqu’on sillonnait les routes du Québec.

Bien entendu, elles me rappellent aussi les nombreuses chicanes, mon père qui dit à ma mère de nous faire taire, ma sœur qui ouvre la portière en pleine autoroute, la fenêtre qui ne remonte plus, mes parents qui décident de nous laisser sur le bord du chemin pour nous donner une leçon, toutes les fois où l’on s’est perdu, nos fous rires et les moments complices que nous avions pendant ces nombreuses heures de route !

Sans titre

Je me souviens aussi d’une amie d’enfance qui était originaire d’Haïti. Sa peau avait une odeur particulière, un mélange d’épices et d’huile de coco. On en avait parlé ouvertement, car d’autres élèves s’étaient moqués d’elle pour cette raison. Selon elle, nous, les Caucasiens, avions une odeur de lait suri.

Nous avions fait des recherches ensemble sur les odeurs corporelles en lien avec la couleur de la peau. Il n’y a pas que l’alimentation qui joue un rôle au niveau des odeurs, mais également la densité de la pigmentation. Le saviez-vous ?


Mémoire des odeurs

J’adore jardiner le matin, car avec la rosée, les odeurs des fleurs, des herbes et des légumes sont plus prononcées ! Lorsque je cuisine, je sens toujours les aliments que j’utilise. Je peux passer plusieurs minutes, en transe, le nez dans mon pot de Garam Masala ! J’ai l’impression d’être ailleurs…

Folle de même !

salt-1914130_960_720

Si j’avais un bandeau sur les yeux et que vous me transportiez dans les maisons de mes amis, de mes oncles et de mes tantes, je pourrais vous mentionner chez qui nous sommes en une inspiration.

Gare à vous, parce que vous en auriez pour des heures à m’entendre blablater sur mes histoires d’enfance et à supporter ma pléiade de rires !

Il y a également ces odeurs que je ne peux supporter, comme celle du linge qui est resté trop longtemps dans la laveuse avant d’être séché, du dégel des crottes de chiens au printemps, des pets de ma plus jeune fille qui sentent le fond de couche de bébé et des vomissures.

Si tu dégobilles à côté de moi, attends-toi à ce que je fasse la même chose !

un-lave-linge-avec-des-mauvaises-odeurs_5967742

Et enfin, il y a ces odeurs dont je ne pourrais plus me passer et qui me font littéralement tripper : celles du pop-corn, du café, des beignets chauds, du mélange d’oignons frits, de poivrons, de tomates et de beurre qui flottent dans l’air d’Expo-Québec, du vin aux arômes de fruits confits, du rhum sucré, de l’homme qui se parfume et de l’assouplisseur Bounce, le parfum original.

Cette dernière odeur me suit d’ailleurs partout!

Comme ma mère, je mets des feuilles dans mes valises, mes armoires, mes boîtes de rangements… j’en ai même fait un personnage, car l’assouplisseur a pour effet d’éloigner les moustiques ! Je me suis déguisée en Mme Bounce lors d’un séjour de pêche entre amis. Tous ceux qui se sont collés à moi n’ont pas eu de piqures d’insectes !


Les odeurs, une influence

Outre les émotions et les souvenirs qui émergent lorsque certaines odeurs sont mémorisées et durablement associées à des souvenirs positifs ou négatifs, il importe de savoir que plusieurs odeurs corporelles sont associées à des bactéries, de microbes et des maladies.

Lorsque les odeurs d’urine, de sudation, d’excréments changent, les médecins y détectent souvent des changements dans l’état de santé de leurs patients.

Les environnementalistes, eux, expliquent plusieurs phénomènes par les changements d’odeurs dans la nature. Par exemple, l’extinction de races d’animaux, car les proies pourraient être plus vulnérables si elles sentent moins l’odeur de leurs prédateurs, et inversement, un prédateur qui chasse à l’odorat peut avoir plus de mal à détecter ses proies dans une région où l’air est pollué.

bee-3360682_960_720Même les insectes sont affectés. Entre autres, les abeilles qui perçoivent moins l’odeur des fleurs et pollinisent moins.

Aussi, c’est bien connu, on se sert des odeurs pour vendre des produits, ainsi que pour guérir des maux physiques et de l’esprit. Bref, je pourrais vous entretenir longtemps sur ce sujet qui me passionne…

Mais pour moi, la plus magnifique des odeurs restera toujours celle de mes deux filles ! Oui, elles ont chacune leur odeur propre. mais elles en ont aussi une en commun… un parfum d’amour inconditionnel ; une odeur que seules nous pouvons reconnaître !

247149_568368609873908_1451827361_n