La routine beauté de Valérie Sardin, chroniqueuse à RDS

Photo Instagram @valeriesardin

Après quelque mois à l’animation d’une radio locale de Montréal, Valérie remporte le concours « devenez Chroniqueur pour Caféine » (une quotidienne sur les ondes de TQS).

C’est à ce moment que sa carrière passe en deuxième vitesse!

En 2006, elle rejoint l’équipe de RDS comme journaliste pour le magazine sportif Le sport au Québec. Aujourd’hui, elle est sur le plateau du lundi au vendredi en tant que chroniqueuse aux réseaux sociaux pour les émissions Sports 30 et Le 5 à 7!

Photo Instagram @valeriesardin

Je connais un peu Valérie, car je suis maquilleuse et coiffeuse à RDS. Mais, j’avais envie de la découvrir davantage. Voici donc les quelques questions beauté que je lui ai posées…


Tu te fais maquiller pour la télévision du lundi au vendredi. La fin de semaine, à quoi ressemble ta routine et quels produits utilises-tu?

Puisque je porte beaucoup de maquillage en semaine, je tente de laisser reposer ma peau le week-end et de ne pas me maquiller. Évidemment, si j’ai une sortie ou un souper, j’opte pour quelque chose de simple, mais efficace (c’est aussi la meilleure solution avec des enfants, car le temps est réduit!). Donc BB cream, cache-cerne, mascara et on creuse l’œil et les joues. C’est un look naturel, passe-partout et rapide à faire.

Tu côtoies des maquilleurs depuis des années, quel truc de pro ou produit miracle t’ont-ils fait découvrir?

Avec les années, on découvre toutes sortes de petits trucs, ainsi que nos préférences. Comme les points de lumières, bien creuser l’œil, l’avantage d’une bonne base (lorsqu’on est maquillé plusieurs heures consécutives), etc. Longtemps, j’utilisais le mascara Maybelline, jusqu’au jour où j’ai essayé le mascara Shock d’Yves St-Laurent. C’est à ce moment que j’ai compris pourquoi on paye parfois plus cher pour certains produits!

As-tu une anecdote en lien avec la beauté à la télévision ?

Un jour, j’étais en tournage au Mont-Gabriel pour une compétition de ski acrobatique. J’avais passé la journée à l’extérieur, tuque sur la tête avec de gros flocons de neige qui tombaient. Après cet enregistrement, je devais me rendre au Centre Bell pour être en direct dans l’avant-match, à 18h30. Avec le trafic et la neige, je suis arrivée sur le plateau à 18h20. En moins de 10 minutes, la maquilleuse avait fait de la magie! J’ai alors réalisé qu’une bonne maquilleuse sait exactement quoi prioriser pour que les traits d’une personne soient mis en valeur rapidement.

Quel sport ou entraînement physique pratiques-tu au quotidien?

J’ai toujours été active et sportive, ce n’est donc pas par hasard que je me suis retrouvée à RDS! Je suis très disciplinée et c’est même un besoin essentiel pour moi de bouger. Au moins 4 fois par semaine, je me fais un devoir de prendre 30 à 45 minutes le matin pour m’entraîner à la maison. Spinning, entraînement HIIT, poids, course, etc. J’y vais toujours selon mon humeur, mon énergie et la température. Avec les enfants, c’est le seul vrai moment que j’ai pour moi dans la journée. Ça me permet de me vider l’esprit avant de commencer la journée!

Quel sport aimes-tu ou aimerais-tu faire avec tes enfants?

Quand j’étais jeune, j’ai longtemps monté à cheval (équitation classique, saut d’obstacles). J’aimerais donc pouvoir partager cette passion un jour avec ma fille. Je monte encore à l’occasion, l’été. Je l’ai déjà amenée avec moi, mais disons qu’elle est encore très craintive et qu’il y a du travail à faire!

Tu as rencontré plusieurs athlètes durant ta carrière. Quelle femme t’a le plus impressionnée et pourquoi?

Parmi tous les athlètes et les personnalités que j’ai rencontrés et interviewés, la femme qui m’impressionne le plus reste ma mère! J’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour elle. En tant qu’ingénieure de profession, elle était la seule femme étudiante à la polytechnique, à l’époque. Elle a réussi à faire son chemin et à se démarquer dans un monde d’hommes. À l’époque, les femmes ingénieures étaient très rares. Réussir une carrière dans ce domaine, tout en étant mère de famille, était d’autant plus impensable et marginal. Étant donné que j’évolue aussi dans un monde d’hommes au quotidien, toute cette admiration pour ma maman se traduit certainement dans ma vie de tous les jours. Je pense souvent à elle en me disant qu’à l’époque, les préjugés et les embuches sur sa route étaient sans doute beaucoup plus fréquents qu’aujourd’hui. Elle a donc toujours été et restera toujours mon modèle!

Pour découvrir les coulisses de RDS, les looks maquillage/coiffure de Valérie, ainsi que les vidéos et photos présentées dans ses chroniques, suivez-la sur les réseaux sociaux : Facebook et Instagram