La méthode ASMR : et si on relaxait autrement ?

Lorsqu’on parle de relaxation, plusieurs méthodes s’offrent à nous. Les plus populaires d’entre toutes sont: le yoga, l’autohypnose, la méditation, le massage, la réflexologie et la respiration.

Il existe par contre plusieurs autres techniques un peu plus « particulières », mais tout aussi efficaces. L’une d’elles a attiré mon attention et piqué ma curiosité; la méthode ASMR. J’ai décidé d’approfondir un peu plus sur le sujet…

C’est en jasant, avec des collègues, avant un meeting, que j’ai appris l’existence de cette nouvelle technique de relaxation qui, au fond, n’est pas si nouvelle que ça !

Je parle ici de l’ASMR tiré de l’anglais : Autonomous Sensory Meridian Response, qui peut être traduit par « Réponse Automatique des Méridiens Sensoriels».

Je t’entends me dire : « Mais qu’est-ce que c’est que ça? » Je m’occupe de te résumer ça!

Qui dans sa vie, en 2018, ne subit AUCUN stress dans son quotidien ? Personne !

Qui a besoin de relaxer ? Tout le monde !


C’est quoi ?

L’ASMR est une méthode de relaxation qui existe depuis toujours, mais qui a été popularisée seulement vers 2010. Il n’existe pas de recherches scientifiques sur le sujet et le phénomène fait l’objet de controverse quant à sa nature ou sa classification scientifique. Wikipédia décrit l’abréviation ASMR comme suit :

Sensation distincte, agréable et non sexuelle de picotements ou frissons au niveau du crâne, du cuir chevelu ou des zones périphériques du corps, en réponse à un stimulus visuel, auditif, olfactif ou cognitif.

Pour les besoins de la cause, j’ai tenté l’expérience avec les stimuli visuels et auditifs. L’ASMR est parfois comparée à la pleine conscience en méditation, car elle n’est pas déclenchée par les mêmes stimuli d’une personne à l’autre. De plus, tout comme pour l’hypnose, ce n’est pas tout le monde qui est réceptif. Il s’agit donc de faire des essais, afin de trouver ce qui nous fait réagir.

Il te faudra donc tâter le terrain comme je l’ai fait…


Le but ?

La technique ASMR permet d’activer le système nerveux central, ce qui permet à tout le corps de relâcher les tensions et d’emmener une sensation de bien-être global. Elle permet d’ailleurs la diminution de la fréquence cardiaque et respiratoire et la diminution de la tension artérielle.

En fait, les hormones telles que les endorphines, la dopamine, l’ocytocine et la sérotonine seraient sécrétées, ce qui explique cette vague de réconfort et de bien-être.

Selon certains, lorsque ça fonctionne, c’est incroyablement relaxant et les mots sont faibles pour décrire la sensation si agréable et particulière. Certains parlent même d’extase sensorielle!

Psssit! L’ASMR est aussi parfois utilisée pour aider à la concentration.


À quoi ça ressemble ?

L’ASMR se retrouve principalement sous forme de vidéos. On constate que plusieurs caractéristiques sont récurrentes dans les vidéos, dont la proximité, le chuchotement, les mouvements lents et l’orientation de l’attention vers des objets.

Mais, « LE » point commun est vraiment l’accent sur les sons, car ils sont essentiels pour déclencher la sensation. On considère ceux qui réalisent ce genre de vidéo comme des artistes ASMR (ASMRtists).

Les vidéos sont très diversifiés. Plusieurs contiennent uniquement des bruits de bouche, des tapotements sur divers objets, des grattements d’ongle, etc. D’autres sont des histoires chuchotées, des savons grattés à l’exacto, des bruits de battement de cœur et même des vidéos inversés ou les sons sont « à l’envers ».

Bref il y a de tout et dans toutes les langues.


J’ai essayé…

ASMR

Pour commencer, j’ai simplement tapé les mots ASMR dans YouTube, afin de voir ce qui se fait. J’ai trouvé les vidéos un peu étranges, mais j’étais curieuse, alors j’en ai essayé plus d’un.

J’en ai même essayé en travaillant, question de voir si ça aidait à ma concentration.

Je suis une personne pour qui la musique est un exutoire. Plusieurs chansons viennent me chercher au fond des tripes et me font vibrer comme un diapason. J’avais hâte de voir si L’ASMR allait me faire le même effet.

J’ai une certaine réceptivité et j’ai effectivement ressenti une chaleur et des picotements au niveau de la nuque en écoutant certains vidéos… mais pas autant que je m’y attendais!

Une chose est sûre, les bruits de bouche et de claquement de langue, très peu pour moi. Plusieurs sons m’agressent, littéralement.

J’ai quand même découvert quelques vidéos que j’écoute à l’occasion et qui me font du bien. Quelques-uns m’aident à faire le vide et à ne penser à rien, d’autres me remontent le moral et me motivent. Mais, dans mon cas, rien ne bat la sensation que m’apporte la musique.

Les types d’ASMR que j’ai aimé :


Pourquoi tu devrais essayer ?

Par curiosité ! Parce que c’est une méthode qui ne coûte rien !

Et parce qu’au pire, ça ne te fait rien et au mieux, ça te fait vraiment du bien !

PARTAGER
Article précédentCanicross – le plaisir de courir avec son chien
Prochain articleMes vacances de STAR au Planet Hollywood Costa Rica
Myriam Doré
Chargée de projet à temps plein et blogueuse à temps partiel, je suis une jeune femme allumée, authentique, dynamique et divertissante, mais aussi – quelques fois – chialeuse, pessimiste et cynique! :) J’aime beaucoup trop de choses: les courses à obstacles dans la bouette, les road trip à moto, le camping en tente-roulotte, le off-road en Jeep dans le bois, le hiking, le yoga, le crosstraining, les jeux d’évasion, les licornes, le café latté, le Dollarama, les tattoos, la musique et la déco. Je suis également une foodie gourmande et j’ai un gros crush sur la poutine, le bacon, les cupcakes et les beignes. Bref, j’ai 1001 passions et je vais tenter d’écrire sur 1001 sujets.