La fois où je me suis prise pour une ballerine des Grands Ballets Canadiens !

Cet article est pour toi qui (comme moi!) a, à un moment ou un autre, fait jouer ses pointes en se prenant pour une ballerine ! Parce que l’appel du tutu t’a toujours fait vibrer et que tu as longtemps rêvé d’avoir le même port de tête que Gwyneth…

Tu peux désormais laisser s’exprimer ta « inner ballerine » dans les nouveaux studios des Grands Ballets canadiens !

La semaine dernière, je me suis retrouvée à l’Espace Wilder-Espace Danse, sur la Rue Bleury, pour un événement que j’anticipais et appréhendais à la fois…

J’allais me prendre pour une ballerine pour une heure !!


Un pas à la fois

Bon, on ne va pas se mentir, je ne faisais pas ma fière. Surtout entourée de diverses personnalités sportives (dont Georges Laraque) venues découvrir comme moi comment faire « un plié » !

Photo: Bernard Brault | La Presse

Mais, Pour le bien de la découverte, je me suis dit : Laura, tu peux le faire !

Je respire donc un bon coup et je regarde la barre devant moi. Ma stratégie pour ce cours ? Faire corps avec la barre, bien sûr ! Bon, sur papier, ça sonne bien, mais comment t’expliquer que tu n’es pas sensée t’effondrer de tout ton poids sur cette pauvre barre qui ne t’a rien demandé ?!

Deuxième essai, on se reprend ! Déjà je sens que la barre souffre moins, mais moi je travaille plus ! On se met sur les pointes, on fait des chassés, des pliés et là, je m’aperçois que malgré mon manque évident de grâce, je suis en train de réaliser des positions de base !

Et le ballet laisse ensuite place à l’Essentrics !

Cet entraînement vise à travailler le corps dans sa totalité, en mettant l’accent sur la contraction et la tension du muscle pendant sa phase d’allongement.

Verdict ? J’ai adoré !

J’ai senti mon corps dans sa totalité travailler et j’ai même fait la découverte de muscles que je pensais ne pas avoir… Et cela juste après 15minutes ! Je te laisse imaginer ce que peut être une vraie séance.


Pour tout le monde

La danse devrait être accessible à tous et il est important de promouvoir tous les effets [qu’elle] procure » – Alain Dancyger, Directeur Général des Grands Ballets

Depuis ce 12 septembre, les Grands Ballets Canadiens se lancent dans une démarche engagée : celle de fournir à tous (dès 16 ans) des cours et ateliers en compagnie de danseurs ou anciens danseurs de la compagnie.

Au programme ? Des séances pour les débutants aux plus confirmés, mais aussi des cours adaptés sur un concept de danse thérapie, pour des publics qui souffriraient de certains problèmes de santé !


Mon impression finale ?

J’ai rarement été aussi emballée par une activité comme celle des Studios des Grands Ballets ! J’aime leur philosophie et j’apprécie qu’ils offrent l’opportunité à tous de venir bouger, danser, lâcher prise, et ce, quelque soit leur âge ou leur condition physique !

Et puis, même deux jours après ma séance, je ressens mes courbatures et mes muscles qui crient : quand est-ce qu’on y retourne ?

Je crois que je suis « hooked » !