Non, mon cher Pitbull, tu ne t’en iras nulle part

pitbull-bani-une

Cette fois, c’est trop. Aujourd’hui, c’est tout simplement et délibérément « beaucoup trop »… En quelques secondes, après avoir appris la nouvelle concernant le bannissement de la race Pitbull de la Ville de Québec et des autres villes dans le même « mood » haineux, j’ai réalisé un fait indéniable : le monde est fou! Voilà.

La sécurité des humains, les races plus dangereuses génétiquement que les autres: tous ces débats, ce n’est pas ce qui compte le plus. Ici, et maintenant, des milliers de cœurs humains viennent d’être brisés. Des milliers de cœurs sont en deuil, attendant la fin du chronomètre, connaissant déjà la date butoir où ils devront dire « Adieu » à cet être vivant qu’ils aiment et qu’ils chérissent depuis des annéesjetaimepitbull

Il n’est pas humain, non. Mais il a été un petit bébé, bedonnant et maladroit, qui nous a ensoleillé le coeur lorsqu’il a marché pour la première fois sur nos planchers, dans sa nouvelle maison où il a ensuite grandit, peu à peu.

Il n’est pas humain, non. Mais il a des émotions et il nous a soutenus malgré nos peines, peu importe lesquelles, et ce, sans juger. Nous nous sommes souvent endormis, blottis contre lui, réalisant ce qu’est l’amour inconditionnel après avoir été déçus… par des humains.

Il n’est pas humain, non. Mais il m’a réappris le sens du jeu, quand mon âge et mes responsabilités m’avaient tout fait oublier. Il m’est resté fidèle et loyal, il m’a toujours salué joyeusement à mon arrivée, piteusement à mon départ, et accompagné partout sans jamais se soucier de la destination.

Il n’est pas humain, non. Mais je le vois vieillir à travers la lenteur de ses pas et de ses réactions, de ses yeux voilés (mais toujours aussi aimants!) et de son museau blanchi par les saisons qui passent.

J’aurais tant aimé que son dernier jour soit décidé par moi, ma compassion ou par le destin… Mais pas par la haine!

pitbull-sad

Il n’est pas humain, non. Mais moi je le suis!

Et c’est un être humain ici, aujourd’hui, qui se meurt de l’intérieur. Car même si nous restons vivants, vous nous priverez d’un amour qui contribue à notre bonheur.

Les droits de l’homme le mentionnent clairement: chaque être humain à le droit au bonheur. Pour plusieurs personnes, leur chien (Pitbull, oui) est un petit bonheur. Vous pouvez les traiter comme des animaux, mais pas nous. Il existe autant de solutions que de problèmes dans la vie et peut-être même plus… alors non, cher Pitbull, tu ne t’en iras nulle part loin de ton maître.

Je crois que malgré toute cette haine, les êtres humains sont bons, et que tôt ou tard (en te restant aussi fidèle que tu l’a été pour ton maître), nous trouverons une meilleure solution…