Jamais sans mon cell!

Photo Gilbert Lambert, Unsplash

On connaît tous quelqu’un qui a la main littéralement « scotchée » à son téléphone, 24 h sur 24 h. C’est un outil de travail indispensable pour plusieurs, je sais. On peut tout faire maintenant avec un cell et à tout moment de la journée.

  Mais parfois, j’aimerais que la vie soit comme avant…

Avant que tout le monde ait le réflexe de « scroller » son fil Facebook ou de vérifier ses « likes » sur son compte Instagram toutes les 2 minutes.

Comprenez bien, il n’y a aucun jugement dans mes propos. Mais, lorsque je discute avec quelqu’un et que je reçois un texto, je ne ressens pas du tout le sentiment d’urgence de sortir mon cell à la seconde près… et de faire passer mon interlocuteur en 2e.

Parce qu’on va se le dire, c’est franchement insultant de finir sa phrase quand l’autre préfère répondre à son message au lieu de nous écouter!!!


Niveau d’importance

Photo Rawpixel, Unsplash

Je ne peux pas dire que je suis accro à la technologie. Oui, j’ai un téléphone. Oui, j’utilise les médias sociaux. Mais, ce n’est pas une activité que je pratique plusieurs fois par jour. Demandez à mes proches.

Les messages répondus avec plusieurs jours de retard, c’est tout moi ça!

Mais cette décision, je l’ai prise pour moi justement. J’aime trop observer mon environnement et les gens pour avoir le nez rivé à mon écran de cellulaire. Quand je vais prendre un verre avec des amis, je ne sors même pas mon téléphone de mon sac. Parce que j’ai envie de profiter du moment présent, tout simplement.

Et j’ai envie de dire aux gens :

Levez les yeux un brin et regardez autour de vous, le monde est si beau!

Et ça ne changera rien de vérifier vos courriels aux 5 minutes, ils ne vont pas disparaître!

L’impression de « manquer » quelque chose, pour certains, c’est intense!

Mais, dites-vous que les choses prennent l’importance qu’on veut bien leur accorder…


Prendre une pause

Photo Rawpixel, Unsplash

Ceci dit, je sais pertinemment qu’en 2018, les cellulaires sont une nécessité, que la connectivité est primordiale. Mais, il existe encore des endroits où les ondes ne se rendent pas encore (bonjour aux gens de Lac-Édouard!). Des endroits où il n’y a pas de réseau et où les cellulaires ne font pas partie des habitudes des gens du village.

Et j’aime bien y retourner de temps en temps pour profiter de ce petit repos. De prendre une pause d’écran et de ne pas songer aux courriels et aux textos, le temps d’une fin de semaine. Ça me fait toujours le plus grand bien!

Bref, pour celles qui seraient curieuses de tenter l’expérience, essayez, ça vaut le coup!