J’ai frappé un mur.

Vous est-il déjà arrivé de frapper un mur? Probablement, car c’est déjà arrivé à tout le monde! Que ce soit à l’école, en amitié, dans une relation amoureuse ou encore au travail : frapper un mur, ça surprend.

Ça fait mal aussi.

Sur le coup, on se sent impuissante, on se dévalorise, on se remet en question et parfois… on fuit.


Fuir.

On fuit pour se libérer d’un poids qui pèse sur nos épaules, pour échapper à une réalité irréelle à nos yeux, pour voir clair dans l’ombre, pour effacer nos doutes.

Pour ensuite se relever, se tenir bien droite et essayer de traverser ce mur.


Vaciller.

Vaciller, s’enfarger dans les bâtons cruellement mis dans nos roues. Voir des points noirs, être étourdie, trembler, sentir la sueur perler sur notre front, sentir notre coeur battre la chamade, avoir mal au coeur, physiquement et moralement.

Pour ensuite prendre une grande bouffée d’air frais, s’asperger le visage d’eau glacée, respirer, reprendre confiance et foncer droit devant.


Comprendre.

Décortiquer les évènements. Se rendre compte de ses erreurs, mais comprendre aussi ce qui nous a poussés à prendre ce risque de tout laisser tomber. De s’être laissée aller. D’avoir baissé les bras.

Trop d’attente, de buts inatteignables; trop d’espoirs suivis de déceptions; trop de difficulté à prendre sa place. Être prise aux dépourvues et pour acquis, devoir constamment faire ses preuves, être essoufflée.

Pour ensuite lâcher prise.


Confiance en soi.

Se retrousser les manches! Avoir des buts, poursuivre ses rêves, courir, franchir le mur du son, s’envoler. Laisser tous ses doutes en bas. Se rapprocher des rayons du soleil, de la lumière au bout du tunnel. Savoir qui on est et de quoi on est capable! Voir les couleurs de l’arc-en-ciel et s’éblouir à nouveau.

Pour ensuite sourire à pleines dents!


Vaincre.

Être plus forte encore, parce que chaque mur est franchissable, chaque épreuve est surmontable, chaque mer agitée est navigable.

Après la pluie le beau temps!

Quand on ferme une porte, d’autres s’ouvrent inévitablement. La vie nous place parfois devant un mur, mais sur ce mur, il y a plusieurs portes. Comme dans un jeu, on doit suivre notre instinct et choisir celle qui semble la bonne pour poursuivre notre chemin.

Parfois, sur la porte qu’on vise, il peut y avoir plusieurs serrures, plusieurs cadenas. À nous de trouver les clefs pour réussir à l’ouvrir.

Ou tout simplement en choisir une autre. Peut-être mènera-t-elle au même chemin, qui sait?


Donc en résumé, les solutions sont souvent au fond de nous. Il faut s’écouter, se respecter, croire en soi. Il faut sortir de son cocon, déployer ses ailes colorées et s’envoler comme un papillon pour atteindre nos rêves.

Bye bye 2019… Bonjour 2020!