Mon ex pratiquait le BDSM et… je l’ai essayé 

bdsm-une

Bien que je n’aie pas l’esprit fermé, je ne pensais jamais un jour découvrir le BDSM. Une bonne relation sexuelle issue de l’amour entre deux partenaires, sans artifices (les gels de massages ou condoms nervurés pimentant le tout quelques fois), me comblait amplement.

BDSM =
Bondage & Discipline
Sadisme & Masochisme

Évidemment, ce n’est pas ouvertement que l’on parle de ce genre de pratiques sexuelles, encore moins avec une nouvelle fréquentation…

La « chose » arriva par surprise, après quelques semaines de fréquentation. J’aurais aimé me rappeler de ma réaction au moment où j’ai déshabillé mon partenaire pour me rendre compte qu’il portait un G-String masculin en cuir avec des anneaux de métal… Mais, c’est flou!

Je me souviens toutefois de l’avoir regardé et dit (d’un ton hésitant) :

Oh ! Ok. Je vois. Tu sais, je n’ai jamais fait ça, donc…

Lui de me répondre :

Ce n’est pas grave. Tu sauras improviser, je suis certain!

Improviser… Clairement, il s’y connaissait plus que moi!


Il avait d’ailleurs dans sa chambre à coucher une mallette (je vous le jure!) remplie d’objets sexuels utilisés dans les pratiques reliées au BDSM. Un vrai sexshop!

bdsm-jouetsTout y était :

  • fouets
  • baillons
  • électrochocs
  • butt plugs
  • cagoules

Il m’a même montré, aux 4 coins de son lit, de plus grands anneaux servant à attacher sa partenaire au lit.

Oui oui, comme dans vos meilleurs films érotiques, mesdames !

OK! maintenant, COMMENT fait-on…?!

La seule chose que j’avais, c’était un déshabillé sexy. C’était stressant tout ça !

Comment une inexpérimentée comme moi, qui n’avait jamais vécu ni vu ce genre de pratique (oublions les pornos exagérés) pouvait réussir à faire jouir son partenaire avec un de ces objets ?

La première fois, j’étais tellement stressée. Je me suis dit que de lui bander les yeux serait déjà un bon départ. Comme ça, il ne me verrait pas hésiter en regardant les objets, m’interrogeant sur leur fonctionnement.

Puis, j’ai (effectivement) improvisé : je lui ai attaché les mains, je lui ai fait une fellation en prenant soin de lui tirer les cheveux à quelques reprises et de promener mes ongles sur son corps. Ses cris subtils de jouissance me démontraient que j’étais bien partie.

bdsm-fouetJe n’ai pas osé utiliser les objets qui m’étaient trop inconnus : je me suis contentée des menottes et du fouet. Clairement, il aimait être soumis et voir sa partenaire comme une dominatrice.


Par la suite, on a continué à s’amuser dans nos messages textes, faisant monter l’adrénaline et imaginant nos prochaines fois…

On a finalement renouvelé l’expérience, mais cette fois, c’est moi qui fut clouée au lit, nue, bâillonnée et aveugle.

J’étais encore une fois vraiment stressée.

Stressée de savoir s’il oserait. Et puis, je me suis détendue et mise à apprécier le moment. Il a été vraiment respectueux, n’utilisant que son corps pour me faire atteindre des sommets.bdsm-attachée-fille

Ma conclusion : être attachée et aveugle, c’est vraiment le fun, Mais… ces jouets sexuels n’étaient pas pour moi!