Hier encore j’avais 20 ans…

20 ans-une

J’entends Charles Aznavour chanter « Hier encore j’avais 20 ans… » dans mes oreilles et une certaine nostalgie s’empare de moi. Je pense qu’on passe tous par là et qu’au final c’est très normal d’être nostalgique.

Je me rappelle de mon bal de promo comme si c’était hier, de la remise des diplômes avec ces copines qui ont partagé une partie de ma vie, des promesses faites, des plans d’avenirs si parfaits et j’en passe.

Le temps passe si vite, les années défilent devant nous et le temps semble nous rattraper parfois. On s’est dit qu’à 25 ans, on aurait tout terminé et qu’enfin on serait installé avec notre chéri dans notre appart, prête à fonder notre petite famille. Pour moi, l’idéal d’une vie réussie, c’était ça!

Ceci dit, la vie est faite de plein de rebondissements et à 25 ans c’est normal de ne pas avoir tout accompli. On ne s’en rend pas forcément compte, mais la vie est tellement plaisante quand on ne pense pas à long terme. On a tellement tendance à trop penser qu’au final, on oublie de profiter de ces années en tant que jeune adulte.

Je me suis toujours dit qu’il fallait vivre le moment présent et laisser l’avenir où il est. Aujourd’hui, je crois qu’on est trop jeune pour se soucier de plus tard. Il y a tellement de belles choses à voir dans le monde que ce serait un gâchis de trop se projeter dans l’avenir.

Le monde est un univers à découvrir et la vingtaine nous permet de partir à sa découverte.

C’est magique la vingtaine!

On se découvre en tant que personne, on fait des expériences et on prend des risques. On rencontre des nouvelles têtes, on devient des habitués du 5@7, on fait l’acquisition d’un nouvel appart et on prend son propre envol.

  • J’ai envie de dire à la personne qui me lit de sourire et de profiter de chaque instant.
  • J’ai envie de lui dire que ça ne sert à rien de tout prévoir, car demain n’est jamais certain.
  • J’ai envie de lui dire de se nourrir des gens et de grandir à travers eux.
  • J’ai envie de lui dire d’aimer son prochain et de donner de l’amour.
  • J’ai surtout envie de lui dire que l’échec existe, mais que la réussite est à portée de main.

Au fil du temps, j’ai compris que l’important, c’est de rester soi-même et de laisser le temps opérer. Si à 25 ans, tous vos projets ne sont pas achevés, ce n’est pas la fin du monde. Ce n’est peut être juste pas « meant to be » pour le moment!

On n’a qu’une seule vie à vivre et chaque tranche d’âge est un beau chapitre à garder au fond de son cœur. Vivez de vos passions et de vos rêves : c’est la clé!

« TOUT EST POSSIBLE À QUI RÊVE, OSE ET N’ABANDONNE JAMAIS »