#GirlBoss – Quand l’entrepreneuriat (et ses défis) t’appelle

Notre génération et celle qui nous suit de près sont assez différentes, niveau carrière, que celle de nos parents. Nombreuses sont celles qui terminent leurs études universitaires, chose qui était beaucoup moins fréquente chez les Baby Boomers.

Il y a aussi ce syndrome de JE-VEUX-ÊTRE-MON-PROPRE-BOSS qui sommeille indéniablement en nous!

Ne pas accepter l’autorité, ne pas vouloir de routine, pouvoir choisir son horaire et avoir des employés à sa charge… mais surtout, rechercher la li-ber-té!

Psssit! Détrompez-vous, ce petit mot de 7 lettres n’est tout de même pas évident à atteindre quand on est entrepreneur!

Depuis quelque temps, hypothèque en solo oblige, j’ai développé une offre à contrat pour des compagnies et entrepreneurs de ma région qui souhaitent un coup de pouce.

Je dois à tout prix conserver mon emploi à temps plein actuel pour garder un coussin financier. Mais, ces projets sont tellement intéressants que j’aimerais pouvoir m’y consacrer à temps plein.

Relever des défis tous les jours avec des clients différents : le rêve!

Mais, tout n’est pas rose…


Les 3 plus grands défis

Malheureusement, être pigiste ou travailler à la pige (c’est-à-dire, être payé à l’article, au reportage ou au contrat) n’est pas de tout repos. Travailler à son compte non plus. Par mon expérience et celle de mon entourage, j’ai recensé les trois plus gros défis que les entrepreneurs ont à surmonter :

1- L’instabilité (financière)

Ahh ! LE plus gros défi de tous. Contrat = instable. Les projets peuvent aussi bien tous arriver en même temps, ce qui fait qu’un mois, tu as 4 clients et le second : aucun. Ça demande une gestion du portefeuille assez pointue et il faut aimer le risque…

2- Les clients

Le réseautage doit devenir ton meilleur ami lorsque tu es à ton compte ou pigiste. Il y a dans presque toutes les grandes villes des Chambres de commerce. De nombreuses activités réseautage sont organisées par celles-ci (que tu sois membre ou non), en vue de te créer un réseau d’affaires plus large. N’oublie pas tes cartes professionnelles lors de ces soirées, bien évidemment ! Et n’oublie pas que le bouche à oreille peut devenir ton meilleur allié.

3. L’horaire

Jongler avec la vie de famille, la vie sociale et le travail. C’est encore plus difficile en tant qu’entrepreneur. On doit se faire connaître, donc sortir beaucoup. On doit travailler les soirs ou les weekends pour finaliser des projets dans les délais prévus. Notre horaire est tout sauf stable : réunion imprévue, nouveau client, échéance changée… Il faut donc savoir s’adapter.


Mon Top-3 des #GIRLBOSS inspirantes

  • Christiane Germain (hôtels Germain)
  • Genevieve Everell (Miss Sushis à la maison)
  • P!nk (chanteuse)

4 livres pour développer ton attitude #GirlBoss