Footloose : une comédie musicale québécoise digne de Broadway

Photo ©Laurence Labat

C’est sous les projecteurs de la salle Albert-Rousseau à Québec qu’est présentée, jusqu’au 28 juillet, la célèbre comédie musicale Footloose, mise en scène prodigieusement par Serge Postigo.

Comme le mentionne M. Postigo dans le programme officiel, Footloose a heurté de plein fouet la culture populaire, au début des années 80. L’histoire présente une ville victime de répressions, en lien avec l’interdiction de l’alcool, de toute forme de musique et de danse.

Avec l’arrivée de Ren McCormark (le personnage principal interprété avec brio par Philippe Rouzel) au sein de la communauté, la conscience des citoyens s’éveillera peu à peu et la censure, même si elle est drapée de nobles intentions, tombera au profit de tous.

Ren s’éprendra de la belle Ariel Moore (Éléonore Lagacé), la fille du révérend Samuel Moore (Dominique Côté), celui-là même qui a instauré cette censure qui régit toute la ville de Bomont, après le décès tragique de son fils et de trois autres adolescents.

Bref, Le thème de cette production de renom demeure toujours actuel!


Le grand talent des artistes de chez-nous

Sur scène, j’ai découvert de nombreux artistes émergents et d’autres déjà bien établis dans la colonie artistique québécoise. Et ils sont tous aussi talentueux les uns que les autres. Ils sont à la fois d’excellents danseurs, chanteurs et acteurs.

J’ai particulièrement apprécié les prestations vocales du quatuor féminin, soit celui d’Ariel Moore et ses amies (Geneviève Bournival, Tanya Brideau et Laurie M. Leblanc), la solide performance de Dominique Côté en tant que révérend, ainsi que l’humour et le jeu de Tommy Joubert, dans le rôle de Willard Hewit.

Sans oublier l’interprétation de tous les artistes lorsqu’ils se retrouvent ensemble à danser et chanter sur scène.

D’ailleurs, la mise en scène est spectaculaire avec ses décors lumineux et ingénieux qui changent au rythme des compositions musicales offertes. Il n’y a rien de minimaliste. L’entièreté du décor a été conçu pour permettre aux artistes de bien bouger sur scène, démontrer leur agilité et en mettre plein la vue au public.

Chaque segment du spectacle est bien ficelé, grâce au génie du chorégraphe de renommée internationale Steve Bolton, son équipe de production, son équipe de spectacle et, bien sûr, la rigueur des artistes. Les portions dansantes sont exécutées avec précision et nous entraînent dans l’euphorie du Country et du Rock’n Roll.

L’adaptation de l’orchestration, chapeautée par Guillaume St-Laurent, et l’interprétation des musiciens nous plongent rapidement dans l’émotion et dans l’action.

bref, L’envie de danser et de chanter est instantanée !


Un incontournable!

J’ai eu la chance d’assister à plusieurs comédies musicales dans différentes villes du monde au cours des dernières années et, à mon humble avis, cette production s’inscrit dans le palmarès des meilleures jamais présentées. Nous pouvons être fiers de cette adaptation québécoise !

La barre était haute pour Serge Postigo, qui avait connu un grand succès avec la présentation de Marry Poppins l’an dernier. Mais, il peut fièrement dire : mission accomplie !

Alors, si vous vous demandez encore quoi faire lors de votre séjour dans la Vieille Capitale d’ici le 28 juillet, ne cherchez plus et réservez vos places en ligne sur le site des Productions d’Albert !

et Laissez-vous transporter par l’exaltante Comédie Musicale Footloose de Québec !