Le Festivulve s’amène à Montréal avec une programmation… explicite!

Photo Charles Deluvio, Unsplash

Il était grand temps qu’un Festival de ce genre fasse son apparition au Québec !

Partout, on entend parler de phallus, de vagins, de fesses et de seins, mais qu’en est-il des vulves, cet organe externe qui définit l’unicité de chaque femme ?

Mel Goyer – l’initiatrice du Festivulve et fondatrice du mouvement du Vagin Connaisseur – a mis à profit sa formation de coach en programmation neuro-linguistique, de conférencière et d’activiste pour tenter de défaire l’image de la vulve pornographique lisse et imberbe, qui est encrée dans l’inconscient collectif.

Plusieurs personnes parlent du vagin, mais très peu parlent de la vulve. Et pourtant, ce sont deux partie distinctes du corps féminin.

La population a également besoin d’être informée à ce sujet et de découvrir la beauté et la diversité naturelle des vulves.

après tout, IL N’Y A RIEN DE PLUS NORMAL QU’UNE SAINE CURIOSITÉ VAGINALE !


Une programmation explicite

Afin de redonner ses lettres de noblesse à la vulve, de la célébrer dans un esprit positif et éducatif, les organisateurs et les partenaires du Festivulve (qui aura lieu les 9 et 10 juin, au Loft Hotel, à Montréal) présenteront pour l’occasion des ateliers et des conférences variés.

img_2336

Plusieurs éléments de la programmation ont attiré mon attention, tels que :

  • Le moulage et la photographie de son anatomie intime, qui désexualise l’approche visuelle des organes génitaux et permet d’admirer anonymement la source de ce que nous sommes tous.
  • séance d’information de Serena Québec, un organisme spécialisé dans l’approche de la fertilité naturelle, qui a perfectionné la méthode sympto-thermique permettant de déceler les périodes de fécondité et d’infertilité du cycle menstruel.
  • présentation de Clitoraid, un organisme humanitaire qui offre la chirurgie reconstructive du clitoris pour les femmes excisée, ainsi qu’une thérapie postopératoire pour aider les femmes à expérimenter le plaisir sexuel et à regagner leur dignité.
  • conférence intitulée « Ces poils autour » par Marie-Andrée Boivin, qui présente l’analyse du poil, ses enjeux sociaux et personnels, afin de mieux comprendre le phénomène d’oppression qui y est relié.
  • le Vulvabooth, une démarche artistique qui a pour but de désexualisé les organes féminins, documenter et promouvoir la diversité de la vulve. Dans un cadre intime et respectueux, on vous offre un séance photo de votre vulve.

De plus, il y aura des exposants qui proposeront des produits érotiques, des objets d’art mettant en vedette l’anatomie féminine et même de la poésie érotique.

Les participants pourront également rencontrer des spécialistes de la sexualité, de l’accouchement, de la méditation sexuelle et du yoga sensuel.

bref, Il y aura de tout, pour les envies de tous !

J’ai d’ailleurs osé me costumer en vulve… oserez-vous ?