Êtes-vous enceinte? Non, je suis juste GROSSE!

pas-enceinte-grosse-une

La première fois que c’est arrivé, il y a quelques années, j’étais caissière. La cliente, une dame dans la soixantaine avancée, me regarde les yeux illuminés et me dit…

Oh, tu as combien de mois de fait?

Je la regarde finir le paiement, avec un air un peu surpris. « Pardon? » Elle me fait un grand sourire, se met la main sur le ventre et répète…

T’es rendu à combien de mois?

Une connection se fait alors dans mon cerveau et je balbutie quelques mots du genre…

Hem… bein… je suis pas enceinte madame… je suis juste… GROSSE!

Je sens une bouffé de chaleur, la même que lorsque je me plantais pendant un exposé oral en secondaire 1. J’ai envie de me glisser dans le tiroir caisse bien barré. La dame quitte sur un…

Oh mon dieu désolée…

Sur le coup, c’était juste gênant et après 10 secondes, c’est mon estime qui mangeait un coup de pelle au visage. Je me suis réfugié plus loin, dans le bureau, et j’ai pleuré. Je pleure environ trois fois dans une année, mais… celle-ci en valait la peine.

enceinte 2


Deuxième fois…

L’an dernier, j’allais faire un reportage, soit faire des directs à la radio pour un événement. Même si ce n’est pas filmé, je m’arrange, je me mets belle et professionnelle. Bref, la confiance dans le piton. J’arrive sur place, la dame à l’accueil me dit…

Oooh c’est jolie ça, vous l’attendez pour quand?

Vous vous souvenez du « la confiance dans le piton »? Le piton était maintenant à OFF. Sauf que cette fois-ci, j’ai ri et répondu naturellement…

Non, je suis grosse!

La madame était déstabilisée au point de s’enfoncer davantage…

Oh bein… vu que vous… eh… bein vous aviez l’air de… tsé votre…

OK enough is enough, j’ai un bid’ on a compris!enceinte 2

La journée s’est quand même bien terminée…
Thank God!


Troisième fois…

Finalement, il y a deux semaines, je me rendais en autobus au premier jour de mon nouveau job. J’embarque et il n’y a aucune place assise, alors je reste debout. Une dame assise sur le banc derrière le chauffeur se lève et me dit…

Oh darling, take my seat…

Bon, primo, je devais mettre ma switch à Anglais, ce qui n’est pas hyper naturel pour moi, alors je lui demande de répéter, n’ayant pas compris…

Take my seat sweetie, you are pregnant!

AH. NON. Mais là… Je fais un grand sourire et répond « I’m just fat, but thanks! ». Elle s’est rassise et n’a plus osé me regarder du trajet…


pas enceinte-grosse-pleurerLa leçon là dedans? Sérieux mesdames, faites comme les messieurs et ne dites rien… de grâce!

Maiiiis non, je blague! Oui, dans les 3 cas c’était des femmes, mais j’ai un miroir chez moi, alors je sais de quoi j’ai l’air.

Je sais que j’ai un ventre que j’aimerais passer au sécateur (sûrement une scène pour le prochain Stephen King). Je sais que j’ai une shape de femme enceinte. Je sais que je dois me botter le t’chu et que ça ne va pas disparaître par miracle.

Je suis grosse? OUI.
Fière de l’être? Non.
En santé? Oui et fière.

Je mange bien, consomme rarement de la malbouffe, mange des quantités raisonnables et je bois presque juste l’eau, zéro liqueurs. Seul hic: j’ai le cardio d’un poisson hors de l’eau. Je sais, je suis la seule à pouvoir changer cela…

Mais entre temps, on va continuer de penser que j’attend un bébé.enceinte 3


J’aurais pu écrire ces lignes sous le couvert de l’anonymat, mais si une dame dans un bus trouve que j’ai l’air enceinte, c’est que j’ai l’air de ça et que je ne peux m’en cacher. Je ris, parce que… pourquoi pleurer?

Mais reste que ça fait mal sur le coup et que ça trotte dans la tête.

Au moins, on dit que les jeunes femmes enceintes sont belles!

(OK… je m’en vais prendre une longue marche et je vous enverrai des photos de mon écho… probablement une boîte de sushis!)