Dans la tête d’une voyageuse

tete-voyageuse-une

Je suis une Voyageuse, avec un grand V. Le genre de personne que tu croises et qui porte un gros sac aux mille compartiments, avec des souliers de randonnée qui pendouillent, une bouteille d’eau qui titube à chaque pas, quelques écussons à moitié cousus, une serviette qui sèche et peut-être même un deuxième sac accroché devant moi.

Chaque fois qu’on se retrouve, ma maison portative et moi, nous partons toujours avec confiance pour une autre belle aventure ensemble. Je ne troquerais pour rien au monde celui qui traverse miraculeusement routes et marées, qui survit aux charias des aéroports et qui brave courageusement la pluie et le beau temps.

Sérieusement, ce sac, c’est du bonheur sur 2 bretelles! Ensemble, on fait la plus belle chose au monde: voyager.

Mais que se passe-t-il dans nos têtes pour avoir tant envie de se promener ailleurs?

Un grand mystère pour ceux qui n’ont pas eu la chance de l’essayer. En fait, tout commence lorsque nos yeux croisent une mappemonde. Il y a une relation bien spéciale entre une voyageuse et cette carte. S’arrêter devant cette image, c’est découvrir l’immensité de notre planète.

Dans chaque zone représentée, il y a des humains, comme vous et moi, qui se lèvent le matin, qui doivent travailler fort pour survivre, qui ont des familles, des amis et des rêves à combler. Chaque pays, chaque ville, chaque parcelle de terre comprend une histoire, un quotidien, un mode de vie différent du nôtre.

tete-voyageuse-1

Alors que se passe-t-il lorsqu’une voyageuse regarde une mappe?

Elle voit toutes les vies qui existent et tous les quotidiens à découvrir. Elle constate son parcours et celui qu’elle rêve d’accomplir. J’ai bien sûr ma planète version papier et quand je pose mon regard sur l’Asie, je revois ses rues pleines de vie, de chaos et de charme. Je me rappelle les randonnées aux paysages époustouflants, les balades sur les routes de terre et les moments de grâce devant tant de beauté.

Lorsque mes yeux se dirigent vers la Turquie, ça me donne le goût de manger un «börek», délicieux snack fait à partir de pâtes minces et de féta. Et en ce moment, mes yeux s’arrêtent sur le Chili, qui me donne envie de gravir les sommets de l’Amérique du Sud. Ça y est! Nouvelle destination sur ma check-list!

Avertissement#1 : Plus tu regardes une mappe, plus la liste s’allonge

tete-voyageuse-2

Et que se passe-t-il une fois au loin?

Ahhhh, l’arrivée à destination! Quand l’agent de bord fait son annonce: «Mesdames et messieurs, bienvenue à …», ça devient réel, je suis en terre inconnue. Instantanément, un sentiment de joie et de liberté s’empare de moi, de la tête aux pieds. Le sentiment de se détacher de tout et de retourner aux sources, aux bases, aux contacts humains.

C’est moi, mon sac à dos et un nouveau quotidien.

Pendant quelques jours, quelques semaines ou quelques mois, je sentirai que mon esprit se déploie à chacun de mes pas et je tenterai d’absorber des yeux le plus de merveilles possible. Un nouveau pays, c’est un livre ouvert à portée de main et on tourne les pages une par une avec délicatesse. Je savoure chaque image qu’on me propose, car je suis là pour apprendre et essayer un autre mode de vie.

Oh, je vous le dis, c’est loin d’être toujours beau ou attrayant, mais je contemple et expérimente mon nouveau chez moi avec la plus grande ouverture que je puisse avoir. Qui sait, ces locaux auront peut-être des habitudes vraiment géniales que je pourrai incorporer dans ma vie actuelle?

Une chose est certaine, je suis dans mes pantoufles même en ne sachant aucunement par où aller. Contradictoire vous me direz, mais voyager, c’est comme un sport. Tu sais jamais comment le match va se dérouler, mais en sachant les bases et le principe, tu fais ce que tu as à faire et tu te lances. Sauf que tu n’es pas là pour performer, tu es là pour explorer. Bye bye le stress et la pression, bonjour aux expériences et aux moments mémorables! Alors c’est toujours avec les yeux remplis d’étoiles et le guide de voyage à la main que je me lance vers la découverte de notre magnifique planète.

tete-voyageuse-3

Que fait-on en attendant le prochain départ?

On rêve et on revoit sans cesse des moments forts de nos anciens périples. Si un jour vous me croisez en train de sourire au beau milieu d’une rue en fixant un coucher de soleil, c’est que ma pensée est partie rejoindre le soleil qui m’a suivie pendant des heures sur un bateau entre Koh Toa et Bangkok. C’est la réalité, on ne sait jamais quand les souvenirs refont surface.

Bref, souriez la prochaine fois que vous croiserez une voyageuse avec son sac aux mille compartiments, car l’heure est venue pour elle de partir explorer une autre parcelle de notre merveilleuse planète. Je vous laisse, la mappe monde m’appelle…

Avertissement #2 : Plus tu voyages, plus tu veux en voir… le sentiment de n’être jamais rassasiée