Course à pied – Laissez-moi donc courir à mon rythme!

Photo : Sylvia Prats, Unsplash

Peu importe le style de vie que nous décidons d’adopter, un grand nombre de personnes ont un point en commun : ils passent une grande partie de leur temps à courir de gauche à droite!

J’ai l’impression que le rythme de vie accélère sans cesse et que, plus les années passent, plus le temps semble défiler… voire disparaître!

Il y a quelques semaines, j’ai couru le demi-marathon de Montréal et les réactions sont principalement toujours les mêmes…


Les non-coureurs

Il y a celles des non-coureurs, souvent truffées d’étonnement et d’encouragements positifs, mais généralement suivis d’une comparaison avec leur vie. Un grand nombre de personnes me disent qu’ils aimeraient avoir le temps de faire du sport, mais qu’ils ne trouvent pas de créneau disponible dans leur horaire.

On passe notre vie à courir pour réaliser notre liste de tâches interminable, qui ne cesse de s’accroître. J’ai le goût de leur répondre que tant qu’à courir comme une poule sans tête, mieux vaut le faire pour soi-même.

Lorsque je vais faire mon jogging, je le fais avant tout pour moi, pour me sentir mieux, plus énergique et pour diminuer mon niveau d’anxiété. Comme tout le monde, il arrive que je me trouve des excuses pour ne pas y aller. Par contre, au final c’est moi qui suis perdante.

Courir me fait du bien à l’âme

Je me sens plus heureuse et je me trouve beaucoup plus positive. Il est alors plus facile de compléter ma liste de tâches puisque je suis définitivement plus productive.


Les coureurs

Mais je ne peux pas passer sous silence la fameuse question des coureurs:

En combien de temps as-tu couru ton demi-marathon?

Il y a quelques années, j’aurais répondu vaguement, puisque je ressentais du jugement, comme si mon temps était un échec en soi. Aujourd’hui, je suis fière d’être une tortue, puisque peu importe mon temps, je cours tout de même la même distance que les autres.

En fait, dites-vous juste que je demande de l’énergie et de l’endurance à mon corps sur une plus grande période de temps.

Photo : Ryoji Iwata, Unsplash

Je trouve cette question redondante et plutôt réductrice. Pour arriver à courir une grande distance, chaque coureur a dû investir beaucoup d’énergie et repousser ses propres limites.

Notre temps ne démontre pas le chemin que l’on a parcouru pour arriver à la ligne d’arrivée, les heures d’entraînements, les changements alimentaires, les douleurs ressenties et l’énergie fournie

Au lieu de demander le temps, demandez donc comment nous avons trouvé notre expérience et si nous sommes fiers d’avoir complété cette distance. La réponse sera donnée avec beaucoup plus de joie et la question aura moins l’air d’un jugement.


Société de performance

Je suis consciente que nous vivons dans une société de performance et de comparaison. Toutefois, laissez-moi donc vivre ce moment de suspension du temps pour moi-même, à ma façon et à mon pace : celui qui me rend heureuse.

Laissez-moi être sur mon petit nuage de joie!

Mon record personnel n’est pas le tien et c’est bien comme ça. Chaque fois que je traverse une ligne d’arrivée, je suis fière de moi, puisque chaque course est un apprentissage.

  • Ma course = mon pace
  • Ta course = ton pace

La course se veut un moment de dépassement personnel. Je suis loin d’être une sportive dans l’âme. Cependant, au fil des années, j’ai découvert une passion qui ne cesse de me surprendre. Lorsque je cours, je le fais pour m’évader des tracas du quotidien.

Photo : Zac Ong, Unsplash

Plus de la moitié du temps, je ne me souviens plus de ce que j’ai pensé ou même de la musique que j’ai écoutée. Par contre, mes idées sont toujours plus claires une fois ma course complétée.

Pour moi, ce n’est pas la nuit qui porte conseil, mais bien la course !

La course se veut un moment thérapeutique et je dirais même de méditation. En revanche, il existe une grande variété d’activités physiques et je vous mets au défi de trouver celle qui vous fera vibrer et qui enjolivera votre quotidien, que ce soit en groupe ou seul.

Faites-le pour vous, parce que vous le méritez bien!