Conte de fées moderne

 Ils VÉCURENT heureux et eurent beaucoup d’enfants…

Dans les années 1990, il semble que c’était la seule fin heureuse possible. Comme si c’était le meilleur sort qui pouvait être réservé aux princesses. Comme si elles n’avaient jamais rêvé de « plus ».

En 2019, je crois que si les princesses pouvaient prendre la parole et révéler leurs ambitions, la finale des contes de fées serait bien différente…


Ce que princesse veut

Photo : Snownymphs Deviantart

Blanche-Neige aurait pu faire la grève du ménage et des repas pour aller miner avec les sept nains. Pour le souper? Pas d’inquiétude, le dimanche c’est journée popote pour la semaine. À huit, c’est beaucoup plus efficace et agréable!

La Belle au bois dormant aurait probablement écrit une note à l’intention du prince:

Prière de ne pas me réveiller, j’ai besoin de sommeil. Merci!

Non, mais, quelle femme n’a jamais eu comme fantasme de s’adonner à une cure de sommeil?

Ariel aurait pu profiter de ses jambes pour faire le tour du monde. Après avoir vécu sous l’eau toute une vie, tes aspirations sont plutôt axées sur l’exploration et la liberté, non? Je suis certaine que le prince Éric aurait aimé ce petit côté aventurier.

Belle aurait décidé d’avoir le nez dans ses livres jusqu’à la fin vingtaine pour compléter un baccalauréat en sciences infirmières. Et ce, sans se faire juger par les gens de son village. Elle aurait aussi pu se découvrir une passion pour la décoration intérieure et mettre au goût du jour le château de la Bête.


Happy ending

Photo : Disney/Style

En 2019, les princesses ont non seulement la possibilité d’avoir accès à leur fin heureuse, mais ont aussi le loisir d’emprunter le chemin qu’elles désirent pour l’obtenir. Elles ont le choix.

La fin heureuse n’est pas un standard qui s’applique à toutes les femmes, elle est personnelle à chacune d’entre nous.

Que tu sois une femme de carrière, une voyageuse, une transsexuelle, une mère au foyer, une femme sans enfants, célibataire, artiste, intellectuelle, sourde, homosexuelle; tu as le choix d’adapter ton conte de fées selon ta réalité.

Tu mérites d’avoir ta fin heureuse, aussi imparfaite (mais ô combien authentique) soit-elle.

Alors, mesdames, écrivons notre propre conte de fées moderne!

Fin. ♥