CHRONIQUE – 9 mois ou presque… La finale

chronique9moisoupresqueÉLaFinale
https://www.pexels.com/@pixabay

C’est aujourd’hui que j’écris le dernier épisode de ma série de chroniques

chronique9moisoupresqueELaFinale

Un peu nostalgique, parce que ce projet qui est parti d’une idée sur un coin de table est devenu une partie de moi et m’a accompagné tout au long de cette grossesse (ma dernière), dans une période de ma vie où le changement se fait plus que présent. À travers la femme que je suis devenue dans la dernière année et dans les tournants que j’ose prendre dans ma vie professionnelle.

La mère que j’apprends à être tous les matins, lorsque je me réveille, et celle que je deviens tous les soirs, en m’endormant…

J’ai mis noir sur blanc un souvenir clair de mes émotions, de ma vie avec toi dans mon ventre, pour être certaine de ne pas oublier une seule fraction de seconde. Les beaux moments comme les moins beaux. Parce que ma petite chérie, si tu pensais que porter un enfant était tout beau tout rose : détrompe-toi. Mais tu le sauras un jour, ou du moins je l’espère…

Devenir maman, que ce soit pour la première, la deuxième, ou même la cinquième fois : ça fait peur!

chronique9moisoupresqueELaFinale
Moi et Lou, quelques minutes de vie.

Que ce soit une grossesse voulue ou une belle surprise, nous, mamans et futures mamans, arrivons toutes à la même angoisse lorsque nous réalisons ce qui se passe réellement dans notre corps, ce qui s’en vient. Il y a même des moments où j’ai pleuré, où j’ai douté.

Ne t’inquiète pas, ça n’a jamais duré longtemps.

Mais juste assez pour me demander comment j’allais y arriver…


La culpabilité

Ce qui a été le plus dur avec toi, ma petite Lou, c’est la culpabilité d’imposer à ton grand frère de te faire de la place sans se sentir remplacé. Alors qu’il est lui-même si petit, si dépendant de nous, de notre amour et de notre attention.

Comment est-ce qu’il peut partager ce qui est le plus essentiel pour lui en ce moment, alors qu’il ne comprend même pas encore la définition du mot partage ?

J’ai eu si peur de t’aimer trop fort et qu’il le ressente. Peur que son petit cœur soit brisé à trop nous attendre, le temps que tu nous demanderais à ses dépens. Il ne sait pas, lui, qu’un cœur de papa et de maman se multiplie d’amour pour chaque enfant.

chronique9moisoupresqueELaFinale
Éliott et Lou

Et toi, ma chérie, j’avais peur de t’imposer mon manque de temps, de te laisser dans ta balancelle trop souvent, de ne pas te donner autant d’attention que ton grand frère lorsqu’il avait ton âge.

Je me souviens d’être partie à ta rencontre et d’avoir pleuré de l’intérieur en disant bye à ton grand frère.

Le sentiment de culpabilité de le laisser, sachant qu’il sentait bien que quelque chose se préparait, mais sans comprendre. Te ramener à la maison a été un moment d’angoisse. De peur. À la maternité, je t’avais dans les bras, te berçais, alors que la seule chose que je voulais c’était de vous avoir tous les deux à mes côtés pour vous réconforter, pour vous montrer qu’aucun des deux ne serait mis de côté.


Je comprends

Aujourd’hui, 1 semaine de vie pour toi, 1 semaine dans la peau d’un grand frère pour Éliott et 1 semaine dans la vie de maman de deux enfants pour moi. Et je comprends enfin!

chronique9moisoupresqueELaFinale
Lou Vivi Fabregue, Née le 14 Avril 4h53 am, 3,125 kg et 47 cm de pur bonheur

Je comprends comment un cœur de parent fonctionne. Nous avons établi une nouvelle routine, de nouvelles règles, de nouvelles priorités pour nous assurer que personne ne soit mis de côté. Et je dois dire qu’avec du recul, toutes les angoisses que j’ai vécues dans les 9 derniers mois de ma vie ne valaient pas le coup.

On trouve toujours un moyen de faire de la place pour nos enfants, naturellement.

Je me consacre beaucoup plus au présent, maintenant. Et même si je suis épuisée, mon corps trouve l’énergie de vous serrer et de me consacrer à vous, mais aussi à mon homme. À votre papa envers qui je suis reconnaissante et en qui l’amour que je porte ne cesse de grandir.

chronique9moisoupresqueELaFinale
L’homme de ma vie et Lou

À deux, nous faisons de notre nid d’amour – votre cocon familial – aussi réconfortant que magnifique. Notre famille, avec tous ses grands frères et grandes sœurs qui vous aiment, Éliott et toi, aussi fort que nous.

Notre belle grande famille.


Impact positif

À toi, ma petite Lou qui m’as fait vivre une panoplie d’émotion dans les derniers mois, que ce soit l’appréhension d’attendre une petite fille, la peur de ne pas pouvoir gérer deux enfants, ou celle de me perdre moi-même en tant que femme à part entière.

Je te porte dans mes bras sachant pertinemment que ton arrivée dans nos vies aura eu un impact positif sur tous les autres membres de la famille.

Sur ton grand frère, entre autres, pour qui tu seras une amie avec qui partager son imagination, une complice de vie pour veiller l’un sur l’autre, mais aussi pour qui tu seras une petite fleur fragile qu’il devra protéger. Il apprendra, grâce à toi, à être responsable et à prendre soin des autres.

chronique9moisoupresqueELaFinale
Grande soeur Chacha et Lou.
chronique9moisoupresELaFinale
Grande soeur Emma et Lou

La force de la fraternité est indescriptible!

Je l’ai vu, avec tes frères et sœurs, lorsqu’ils se sont relayés pour conforter Éliott dans son nouveau rôle. À travers l’amour qu’ils lui portent, ils l’ont serré fort contre chacun d’eux et lui ont murmuré à quel point être grand frère est beau. À quel point eux, ils s’aiment, et comment ils ont appris à ne pas avoir peur de perdre leur place. Ils ont réconforté son petit cœur de garçon de presque 3 ans, comme ils te réconforteront toi dans tes inquiétudes futures.

Tu es chanceuse, ma toute précieuse, d’avoir autant d’amour, d’être si bien entourée, et moi, de savoir que peu importe ce qu’il pourrait arriver, vous ne serez jamais seuls.

Comme si ton arrivée était tout ce qu’il manquait à nos vies. La folle impression que maintenant, tout est à sa place, et que nous pouvons partir pour un long voyage d’apprentissage, remplis d’amour, de peur et de tristesse parfois.

chronique9moisoupresqueELaFinale
Grande soeur Juju et Lou
chronique9moisoupresqueÉLaFinale
Grand frère Kevin et Lou

Le long voyage de la vie

Pardonne-moi, ma petite Lou, d’avoir quelques fois douté, lorsque tu étais dans mon ventre. D’avoir autant angoissé, sachant que tu le ressentais. Maintenant que je t’ai, toi et ton frère, je sais. Je sais que je n’ai plus à avoir peur du futur, que ma vie est complète.

Que j’aurai toujours assez d’amour pour chacun de vous et que j’aurai toujours deux cœurs à protéger et à chérir, jusqu’à la fin.

Moi, ton papa et tous tes frères et sœurs, aussi nombreux soient-ils, te remercions de nous avoir choisis comme ta famille.

chronique9moisoupresqueELaFinale
Ma toute précieuse

Bienvenue chez toi, petite Lou.

Pour lire les épisodes précédents, c’est ici:  Épisode 4 Épisode 5 Épisode 6 Épisode 7 Épisode 8 Épisode 9Épisode 10 Épisode 11 Épisode 12 Épisode 13Épisode 14 Épisode 15 Épisode 16 Épisode 17Épisode 18 Épisode 19 Épisode 20 Épisode 21 Épisode 23Épisode 24, Épisode 25, L’accouchement