Faire son choix de carrière à 16 ans, est-ce trop tôt?

Choix de carrière, 16 ans

J’ai récemment eu une discussion avec ma petite cousine et celle-ci m’a amenée sur une longue réflexion. Ma cocotte, actuellement âgée de 16 ans, me confiait qu’elle ne sait toujours pas ce qu’elle souhaite faire plus tard et qu’il est donc difficile pour elle de prendre des décisions concernant son cheminement scolaire.

Elle s’est exclamée :

Ils voudraient que je prenne une décision aussi lourde que celle de choisir une seule et unique carrière pour le reste de ma vie, mais ils ne me permettent pas d’acheter de l’alcool!

En effet! Quand j’y pense, je me dis que le pire dans tout cela, c’est la marge d’erreur. On la presse de prendre une décision qui affectera le reste de sa vie, alors que c’est elle qui en payera les conséquences…


Mon expérience…

Choix de carrière, livre

Pour ma part, lorsque j’ai terminé le secondaire, je me suis inscrite au cégep en sciences humaines. Je n’ai fait qu’une seule session avant de réaliser que ça n’allait pas. Je n’aimais pas ce que je faisais, ça ne me passionnait pas et surtout, j’étais dans la marde!

On ne m’avait jamais dit qu’étudier au niveau collégial me demanderait autant de temps. Je n’arrivais pas à travailler 25 heures par semaine et gérer 7 cours. Sauf qu’en travaillant moins, je ne serais jamais arrivée à la fin du mois.

J’ai donc abandonné le cégep

Je me suis inscrite à un D.E.P. en assistance à la personne en établissement de santé, me doutant très bien que je ne ferais pas cela de ma vie. Mais au moins, je n’aurais plus à travailler au salaire minimum un seul jour de ma vie!

Mon plan a fonctionné : j’ai terminé mon D.E.P. et je suis retournée au cégep.

Mais n’oublions pas que ma première expérience au cégep avait été plutôt difficile. Donc ma cote R… ouch! Je ne pouvais entrer dans aucun programme de techniques! Ainsi, je me suis réinscrite en sciences humaines et j’ai remonté mes notes avant d’être finalement acceptée au programme de techniques en éducation spécialisée.

Je suis devenue éducatrice spécialisée. Mais, maudit que je n’aimais pas ça! Je les aimais mes clients, mais le fameux « Système de santé et de services sociaux du Québec », un peu moins…

Bref, retour à la case départ!


Notre génération

Choix de carrière, année sabbatique

Le pire est que je ne suis pas la seule. Notre génération tend de plus en plus à se réorienter. Les carrières d’une vie, ça n’existe plus! Il y a un problème. Il y a de quoi qu’on ne fait pas correct, c’est certain!

Si j’avais pris une année pour travailler en sortant du secondaire aussi, pour ramasser des sous, apprendre à me connaître et à découvrir ce qui me fait vibrer.

  • On se connaît-tu vraiment à 16 ans?
  • On est-tu vraiment prêt à prendre une si grosse décision?

Comme disait ma cousine:

on n’est même pas en âge de boire de l’alcool…

choix de carrière