Ce gars que tu aurais dû apprendre à connaître: Bob Bissonnette

gars cover

On a pas mal tous un gars comme ça dans notre cercle d’amis, un gars qui est (trop?) souvent sur le party, mais qui est aussi le grand frère dont on a toujours rêvé.

Ce gars là, y va caller sa gang de « mâles » du hockey un jeudi soir pour aller vider une caisse de 24, faire des jokes de cul à profusion, parler de la serveuse avec des gros joes qu’il a vu au resto la veille.

et Pour finir la soirée: ça s’en va au bar du coin jusqu’à 4h du matin

Mais lui en particulier, il chante. Des tounes sur les MILF, sur la bière, les filles folles, le hockey, les brassières…

gars bob 1
http://ou.nouvellesduquartier.com/

Y’a des gens qui l’ont croisé ce soir-là, alors qu’il brossait avec ses chums. Ou bien cet autre soir où il jetait un oeil (pas subtil) en direction d’une fille « plus cute ». Ils sont passés à côté de lui alors qu’il racontait une joke complètement stupide ou qu’il riait fort avec ses amis de gars. Ils ont vu des photos de lui avec des pitounes et entendu 2 ou 3 phrases de ses tounes. C’est à ce moment précis que ces gens se sont dit:

Ce gars là, c’t’un épais.

Roberto « Bob » Bissonnette était ce gars-là. Sans dire que je dépeins à 100% sa personnalité, disons que c’est l’image qu’il pouvait refléter lorsqu’on ne se donnait pas la peine de lui parler.

Parce qu’au fond, bob n’était pas un épais

gars bob 2
Photo Yves Charlebois / Agence QMI

Il avait cet air de p’tit gars de 4 ans qui va te faire le pire des mauvais coups, sans que tu puisses t’empêcher de le pardonner en riant.

Il composait des chansons que les fans étaient dont fiers de chanter (lire: de gueuler!) pendant une brosse, alors que Bob se pétait une cannette dans le front sur le stage entre 2 tounes.

Il était entouré de filles « cutes », taillées au couteau, mais pas idiotes et ses shows étaient souvent dans des bars où les gens finissaient saouls raides. Sans oublier les brassières qui étaient garochées sur scène pendant la toune Les Brassières. #HelloLesPréjugés

Mais c’était ça, Bob Bissonnette!

C’était le préjugé du gars qui sent le lendemain de veille à 14h, qui rêve de manger au Hooters matin/midi/soir, et ce, même s’il a une blonde sortie tout droit du Manoir Playboy!

Il avait un côté rassembleur autant pour les brosseux *immatures* que ceux qui apprécient une toune de guit’ bien simple en bonne compagnie.

gars bob 3
Le compte Instagram officiel de Bob Bissonnette

Du peu que j’ai connu Bob, je l’ai eu en entrevue au CRTQ (exclusif: lors d’une émission pendant un cours de radio, donc jamais diffusé auparavant!) et il dégage une si grande sympathie qu’on voudrait tous l’avoir comme ami. Moi la première!

Avec mon petit côté féministe, je croyais qu’il avait une basse opinion de la femme, lui et son « attitude » quasi-macho, mais aucunement.

Et ironiquement, c’est la toune Y sont toutes folles que j’aimais le plus chanter pendant ses shows!


Dimanche soir, 4 septembre 2016, nous avons perdu un gars de party.

Nous avons perdu un rassembleur qui, malgré les apparences, avait du respect pour les femmes et pour tout un chacun.

Il était sur la limite, mais il savait se tenir bien en équilibre, sans déborder. Tous sont d’accord pour dire qu’il était un bon jack, toujours souriant et avec une énergie contagieuse.

Et c’est là où je dis qu’il fallait connaitre la personne derrière le personnage…

gars helico

C’est malheureux qu’il parte ainsi, mais il est parti avec son sourire de malcommode qu’on apprécie tant. Une personne qui valait définitivement le coût d’une discussion toute simple, pour découvrir qu’il n’était peut-être pas si *cabochon* qu’il le laissait paraître.

À toi Bob, je ne bois pas de bière, mais je lève mon verre de blanc et te dis « Gorgée!! »