A-t-on vraiment besoin de filtres pour embellir notre réalité?

photos-souvenirs-filtres-instagram

Tsé, dans l’temps où la « déco » chez grand-moman était une tapisserie de photos de sa progéniture prises « su Sears ». Tsé, les fameuses photos avec le décor de fausse forêt d’automne, imprimé sur un drap mou cheap…

tsé, Le même genre de décor que pour nos photos du primaire, avec les lasers bleus et roses

Les choses ont bien changé, depuis…

Asteur, ça prend quarante-huit filtres avant de publier notre chef-d’oeuvre sur les Instagram et Facebook de ce monde… Et ce, sans oublier les soixante-douze clichés qu’il aura fallu prendre pour trouver THE SHOT!

Pis là, on est dont fière. Bébé a les cheveux bien placés, le nez décroûté, pis y’a le p’tit kit awesome, tout frais sorti de chez Zara. Parce qu’on veut que tout soit impec’ : faut faire rêver si on veut des likes.

On se nourrit de ceux que l’on suit sur les réseaux sociaux, pour ensuite copier-coller dans notre vie que l’on veut faire croire « parfaite ».

Eh bien, j’ai une confession pour vous, mesdames:

Je suis coupable !


Loin d’être parfait

Bon, ceci dit : ma vie est loin d’être parfaite… comme tout l’monde.

Mais elle l’est dans toutes ses imperfections et bien franchement, je n’y changerais rien. En fait, le « behind the scene » est tellement plus riche et telle une égoïste de première, je le garde pour moi.

Je me surprends parfois à flâner dans mes anciens albums photos, sur mon cellulaire. Juste pour revivre certains moments. Juste pour me replonger dans mes émotions, au moment où la pose a été croquée sur le vif.

Eh oui! Nostalgie féminine…

photos-souvenirs-filtres-instagram

Tsé les photos prises « su’l fly », car le moment s’y prêtait. Dans ces cas-là, pas trop l’temps d’installer un studio, mettons !

Comme la fois où bébé a fait son premier sourire. Celui avec la bouche tout croche (accompagné d’un extra bave), couché de travers dans le lit pas fait. Ou la fois où j’ai filmé bébé ben crampé et qu’on m’entend chanter en faussant sur une toune de mon cru.

Psssit! À noter que le grand répertoire homemade de maman a sauvé plusieurs crises et qu’il dépanne en s’il vous plaît !


Le jeu des décisions ultimes

Tsé le jeu qui est sorti cette année pour les fêtes : « T’as l’choix entre… ». Un jeu humoristique, 18 ans et plus, qui consiste à faire un choix entre deux situations complètement farfelues.

Eh ben, j’me suis demandé:

Que choisirais-tu entre la première photo avec ton bébé, deux secondes après avoir accouché (oui oui, celle ou tu reluis de la face, la tignasse grichou, avec comme outfit ta belle jaquette bleue d’hôpital et l’odeur de la fille qui a couru un satané marathon pour couronner le tout) OU toutes tes belles photos retouchées?

Parce que je préfère de loin les souvenirs qui m’habitent, comme la photo de mon sourire de citrouille, à 9 ans, et encore plus celle où je tiens celui à qui j’ai donné la vie,

je vous laisse deviner le choix que j’ai fait…

photos-souvenirs-filtres-realite-nouveau-ne