Ben oui, j’ai pris du poids!

blog-pris-du-poids

Bon! Je sais, j’ai pris du poids. Peut-être même un peu trop de poids… Bien sûr, il y a l’âge, qui fait en sorte qu’on ne perd plus aussi facilement les livres accumulées durant un voyage tout inclus ou durant ces soupers de presse où l’alcool et la nourriture sont servis en abondance. Mais par-dessus tout, il y a le manque d’exercice.

Loin de moi l’idée de me plaindre, car je l’avoue, je ne fais AUCUN effort.

Comment font ces gens qui courent chaque matin, avant le lever du soleil? Où trouvent-ils la motivation? Je préfère dormir une heure de plus plutôt que de me lever à 6h… Sans hésitation!

J’ai essayé la course l’an dernier. C’est si cool la course! À force de voir tous mes amis partager leurs exploits sur Facebook, j’ai moi aussi tenté ma chance. Je ne sais pas si c’est le fait que j’aie commencé à courir à l’automne et que la température s’est rafraichie beaucoup trop vite à mon goût (le mois de décembre était insupportable!), ou le fait que j’aie l’habitude de faire des sports d’équipe et non de l’exercice en solo, mais ma « carrière » de coureuse n’a pas duré longtemps.

Ensuite, une amie m’a parlé d’une méthode d’entraînement à la maison, à l’aide de DVD, qui semblait bien fonctionner pour elle : T-25. J’ai adoré le principe et les exercices. Le coach (sexy Shaun T) est super motivant et en seulement 25 minutes par jour, tu es censé développer des abs de feu et des fesses de fer. Malheureusement, je n’ai jamais vraiment vu de résultats sur mon corps après 3 mois de durs labeurs, alors j’ai arrêté.

Pourquoi ne suis-je pas capable de trouver la motivation? Ai-je un défaut de fabrication? Ou peut-être est-ce eux (eux, étant les gens motivés) qui en ont un?

Bien dans ma peau

En fait, je ne suis pas mince de nature. J’ai toujours été un peu plus costaude que la moyenne, avec une ossature généreuse, mais je n’ai jamais été en surpoids non plus. Par contre, présentement, je crois avoir atteint le summum sur la balance (malheureusement, pas dans le bon sens du terme).

Malgré tout, je réalise (avec stupéfaction!) que je n’en suis pas plus malheureuse. J’avoue ressentir un certain inconfort quand vient le temps d’aller à la plage avec mes amies qui ont un corps de rêve (comme à Vegas, par exemple), et ça me désole parfois de ne pouvoir adopter une certaine mode parce qu’elle n’est pas avantageuse pour moi (le booty short, par exemple), mais pour le reste, je vis très bien « with my junk in the trunk »!

Je sais que mon chum aimerait que je perde les 10/15 livres que j’ai prises au cours des trois dernières années à ses côtés et je le désire moi aussi… mais pas à n’importe quel prix! J’aime trop manger et boire pour me restreindre! Bref, ma vie tourne autour des repas et des petites gâteries!

Pourquoi ne suis-je pas née à l’âge de pierre aussi, quand le physique idéal de la femme était d’être ronde… partout! J’aurais été bien à l’aise et incroyablement sexy auprès des peuples anciens!

Mais non, je vis au 21e siècle, à l’époque où le culte de la minceur est omniprésent. À l’époque où une copine (Joanie Pietracupa) se fait arrêter au parc pour se faire insulter (et je pèse mes mots!) par une dame qui était sceptique à l’idée que « les gros puissent courir». Quelle conne!

Bref, tout ça pour dire que je n’ai pas décidé de me laisser engraisser jusqu’à un point de non-retour, loin de là, mais j’ai décidé d’accepter mes rondeurs. Je m’engage donc à faire plus de sports, pour garder la forme (et le moral), mais je n’en ferai pas une maladie obsessive, car je suis bien dans ma peau, avec ou sans mes 15 livres en trop.

Après tout, l’important c’est comment on se sent en dedans!