Barmaids – Quand le cliché est plus gros que le métier

emission-télévision-Barmaids-cover

Barmaids qui roulent n’amassent pas mousse… ni de bonnes critiques. Ay-ay-ay! On est loin d’un show intellectuel. Ce n’est évidemment pas l’objectif, mais on vole tout près de…

l’abrutissement!!

Honnêtement je n’ai rien contre les émissions de télévisées qui, en fin de soirée, nous font décrocher. Tirer la plug après une grosse journée de travail, c’es toujours le fun. C’est un divertissement et c’est pas mal le but de la télévision depuis toujours! Mais…

Barmaids img1
Visiblement, il y en avait une absente au shooting photo!

L’émission Barmaids, offerte à Musique Plus depuis le 5 janvier, était cible de critique avant même sa première diffusion. On s’entend qu’avec un 30 secondes où il y a plus de boules que dans un sapin de Noël, de la superficialité qui coule à flot et des propos peu réfléchis, on peut se permettre d’avoir un pré-jugement sur ce qui nous attend…


Les « dessous » du métier…

Je n’ai jamais travaillé dans un bar, ni eu l’intention de le faire, alors j’ai décidé de faire preuve d’ouverture d’esprit en me disant que j’allais découvrir les dessous du métier.

Comment dire…?!

On ne passera pas par quatre chemins. Après le visionnement du premier épisode, nous avons bien exploré les dessous, mais pas ceux que je croyais. Meh.

Barmaids 03
Capture d’écran – Vous aurez compris que je n’ai pas choisi l’image la plus… on se comprend.

Barmaids se veut un show plus qu’un documentaire. Bon, Musique Plus n’est pas un diffuseur de documentaire à proprement parlé, mais je pensais apprendre quelque chose d’autre que…

Éliane veut se faire grossir les seins en plus de faire une diète (et visiblement elle pèse même pas 100 lbs mouillée!) et que Sandrine est la lesbienne du groupe qui fréquente 5 filles en même temps

C’est évidemment un premier épisode pour brosser un portrait des six filles qui seront suivies lors de l’émission…

Mais quel portrait!

Dans ce qui nous est présenté, les barmaids en question sont toutes montrées comme des superficielles, qui n’ont pas énormément de respect pour elles-mêmes et qui ne sont pas les crayons les plus aiguisés de la boîte.

On voit des filles qui ont du caractère et qui savent ce qu’elles veulent (ça c’est bien!), sauf que…

J’comprends pas le fait de devoir cacher ses seins, si tu veux les toucher: vas-y!

Euh…quoi?


Nourrir le cliché

Je ne connais pas ces barmaids personnellement et elles sont sûrement très sympathiques. Mais, c’est vraiment le seul point positif que j’ai pu leur trouver…. malheureusement.

On nourrit le cliché de la fille pas trop brillante avec la switch à bitch, qui brosse 7 jours sur 7, avec des gros totons. C’est surfait!

Je connais des barmaids et, bien qu’elles en dévoilent un peu plus lors des quarts de travail et jouent le rôle de la party girl, elles sont bien moins « nunuches » que ce qui est montré sur nos écrans.

ainsi, On risque tristement de coller à toutes les barmaids du québec une étiquette basée sur le cliché véhiculé par l’émission…

Le concept de l’émission aurait pu être bon, s’il avait été travaillé autrement qu’un « show off » de filles cutes.Barmaids 04


Bref…

Tel que mentionné précédemment, je m’attendais à découvrir les dessous du métier. Parce que oui, c’est un métier et certains le font pendant de nombreuses années pour de bonnes raisons.

parce que la job de barmaid/bartender ne consiste pas à se verser de la vodka sur le chest sur du gros Kanye West remixé…

D’ailleurs, je tiens à souligner l’initiative de l’École du Bar de Montréal avec leur parodie de l’émission… version masculine. L’équipe derrière ce projet a tellement raison de dénoncer Barmaids… Misère!