J’ai assisté au spectacle (magique!) offert par les Chutes d’Iguazu

Cataratas de Iguazu côté argentin
Photo : Laurine Cretenet, Cataratas de Iguazu côté argentin

Je quitte le froid patagonien pour me rendre à Mendoza, sans vraiment me renseigner sur ce qu’il y a à faire dans ce coin. Je l’ai surtout choisi comme ville escale, avant de rejoindre les célèbres chutes d’Iguazu.

Et je peux vous assurer que ce fut une belle erreur…

Mendoza a peu d’attraits. Vous pouvez vous rendre dans une bodega pour déguster du vin ou sinon aller à Puente del Inca et ensuite au Christ Rédempteur, qui marque la frontière entre le Chili et l’Argentine.

Mais, si vous êtes serrés dans le temps, privilégiez d’autres villes!

Après avoir été bloquée une nuit supplémentaire à Mendoza, en raison d’une grève des chauffeurs de la compagnie de bus Andesmar, je pars finalement pour 36 heures de bus afin de rejoindre Puerto Iguazu, en Argentine.


Un petit peu d’histoire…

Cataratas de Iguazu côté Argentine
Photo : Laurine Cretenet, Cataratas de Iguazu côté Argentine

J’adore connaitre les légende, je vous partage donc rapidement celle racontant la naissance des chutes d’Iguazu.

Tous les ans, les villages du peuple Guarani se réunissaient pour offrir à M’Boi, le dieu serpent, la plus belle fille. Une année, Naipi, fille du chef, fut choisie pour devenir la promise de M’Boi. Mais celle-ci aimait secrètement le valeureux guerrier Taroba. Le soir de l’événement, Naipi et Taroba profitèrent de l’ivresse générale pour s’enfuir. Malheureusement, le bruit du bateau réveilla M’Boi qui, de rage, donna un coup de queue de serpent créant ainsi une crevasse emportant les deux amoureux. Naipi fut transformée en rocher et Taroba en palmier surplombant les chutes. Le sort de ce dernier est d’observer pour l’éternité Naipi sans pouvoir la toucher pendant que M’Boi, tapit dans la grotte sous le palmier, rit du sort des deux amants.

aujourd’hui, LES CHUTES D’IGUAZU SONT UN ENSEMBLE DE 275 CHUTES D’EAU DE 3 KM DE LONG

Lorsque vous vous rendez aux chutes d’Iguazu, vous pouvez vous rendre autant du côté argentin que brésilien afin de savourer l’ampleur et la beauté de ce spectacle.

Prenez le temps, en arrivant un jour d’un côté et le 2e jour de l’autre!

De Puerto Iguazu, il est très facile de se rendre des deux côtés avec la compagnie Rio Iguazu. Pour le côté argentin, le prix du bus est de 170 pesos aller-retour contre 80 pesos pour aller du côté brésilien.

Pourquoi cette différence de prix?

Le parc côté argentin est plus vaste et on peut y observer quasi l’ensemble des chutes. Le prix d’entrée du parc est de 500 pesos. Alors que le côté brésilien est moins onéreux, compter 375 pesos et le transport dure 40 minutes sans aucunes formalités aux douanes brésiliennes. Le seul passage nécessaire est avec l’Argentine, pour sortir et rentrer dans le pays.


Les chutes d’Iguazu… vue du côté argentin

Cataratas de Iguazu côté Brésil
Photo : Laurine Cretenet, Cataratas de Iguazu côté Brésil

Je vous suggère de partir tôt et (si possible) d’arriver à l’ouverture pour profiter pleinement du parc et éviter la horde de touristes. Toutefois, le parc est aménagé pour accueillir un grand nombre de visiteurs, petit train, passerelles et chemins aménagés.

Ce n’est pas ce dont je raffole. Je préfère les espaces naturels, mais bon… Il s’agit d’un site classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

En 4 heures, vous pourrez parcourir l’ensemble des sentiers et pouvoir observer de haut la Garganta del diablo (80 mètres de haut). Malheureusement, lors de mon passage, deux des sites étaient fermés : l’Île Saint-Martin et le sentier du Macuco. Ce dernier m’intéressait particulièrement pour pouvoir y observer la faune, mais il semblerait qu’il y ait des pumas.

Parc National de Iguazu
Photo : Laurine Cretenet

Quoi qu’il en soit, vous en aurez plein les yeux!

Pour ma part, j’ai commencé par la Garganta pour ensuite prendre le temps de marcher dans le parc, admirer la faune, les insectes, les paysages. J’ai aussi pique-niquer en compagnie des petits singes hurleurs… voleurs de nourriture!

Parc National de Iguazu
Photo : Laurine Cretenet

…et du côté brésilien

Cataratas de Iguazu côté Brésil
Photo : Laurine Cretenet, Cataratas de Iguazu côté Brésil

Même si le Brésil ne détient que 20% des Cataratas, nous pouvons y voir de front la Garganta del Diablo.

Arrivée dans le parc, on monte tous dans un bus pour accéder à l’unique sentier qui mène de front à la Garganta del diablo. Le sentier est court, en 30 minutes on accède au site. Mais, regardez autour de vous, vous y verrez des toucans, des chenilles, des coatis…

Parc National de Iguazu
Photo : Laurine Cretenet

Différentes activités sont offertes au Brésil et en Argentine pour admirer les Cataratas : kayak, bateau, tour d’hélicoptère. D’ailleurs, je n’ai aucun regret de les avoir vu des deux côtés!

Celui que je préfère? Le côté argentin…

mais, les deux restent incroyables!