10 choses apprises (à mes risques et périls) au Mexique

mexique-une

J‘ai fait mon premier voyage dans le Sud la semaine dernière, à Playa Del Carmen. Au cours de la semaine, j’ai appris à connaître le Mexique, ses résidents et à vouloir y rester plus longtemps… Mais toute bonne chose a une fin!

Une semaine c’est court, c’est long, ça dépend pour qui, mais c’est suffisant pour découvrir plein de trucs!

Voici donc ce que j’ai appris, à mes risques et périls…


1- El fuego inferno au repas

mexique 01Les Mexicains trippent un peu (beaucoup!) trop sur le piquant. Envie d’une petite sauce épicée pour accompagner vos tortillas? Leur no mucho piquanté risque d’être muy piquanté pour vous. Sans blague, je pense que les Mexicains ont l’intérieur de la bouche tapissé en acier.


2- No Gracias

Les vendeurs te font signe entre un Hey Ladies et Best price for you! Sont-ils agressifs? Non. Sont-ils insistants? Oui. Jusqu’à ce que vous répondiez poliment avec un No Gracias. Et croyez-moi, le Gracias fait toute la différence! Au Mexique, la politesse est aussi importante qu’elle l’est pour nous!


3- St-Hubert, c’est fini

mexique 02Au Mexique, le poulet n’a pas de secret. Il est tendre, gouteux, savoureux. J’ai mangé du poulet à trois endroits différents et chaque fois il était délicieux. Le secret? Selon nos amigos, ils le font bouillir ou mijoter dans une sauce. Fini le poulet sec!


4- 28° c’est froid

Petite jasette avec le chauffeur de Taxi et il déclare que cette semaine, il fait assez frisquet. Pour lui, 40° c’est parfait. Oui, parfait pour coller sur les murs comme une étoile de mer, et ce, sans colle. On lui a parlé des -25 au Québec… garanti qu’il ne mettra jamais les pieds ici.


5- La calculatrice magique

mexique 03J’ai beau savoir compter jusqu’à 49 en espagnol et jusqu’à l’infini en anglais, j’ai le don de ne plus rien comprendre l’espace du 30 secondes qu’un vendeur me dit un prix. Et je constate que je ne suis pas la seule, puisque tous les vendeurs ont à proximité une calculatrice pour nous montrer le prix… que je m’amuse à diviser par 2.


6- Claudios Diego Poirier

Faites une négociatrice de vous-même et faites descendre les prix des bebelles que vous voulez acheter. Que ce soit un chapeau à 200 pesos ou une bague à 900 pesos, la valeur réelle est à environ 50% du prix qu’on vous le fait. Plus vous approchez du 50%, plus ça vient intéressant. Bref, le but c’est que l’acheteur et le vendeur soit satisfaits au bout du compte.


7- L’eau de la Playa < une grosse frite McDo extra sel

mexique 04Une petite plongée dans l’eau des Caraïbes et vous en sortez avec une couche de sel all over the body. Superbe exfoliant, mais au soleil ça vous assèche comme une feuille morte. Crème solaire, crème hydratante et un lipsil avec FPS sont des outils essentiels. Sans compter la douche pour enlever tout ce sel, à moins de vous secouer au dessus d’un plat manquant d’assaisonnement…


8- « La nuit tous les Mariachis sont gris »

J’espérais voir des Mariachis au moins une fois pendant mon voyage. Dernière journée, on se rend en ville à Playa Del Carmen, le soleil est couché et… KAPOWW!!! Des Mariachis à tous les 10 mètres. Alors ne cherchez plus, ce sont des oiseaux de nuit!


9- Des grosses bebittes

mexique 05Jour 1: on tombe sur un minuscule lézard tout mignon dans notre chambre. Environ 1 pouce de long. Bah y’a rien là! Jour 2: on croise une sauterelle de 5 pouces, ou dans mon monde à moi, un MONSTRE de 5 pieds. Quand un invertébré pourrait manger 10 lézards: c’est effrayant. EURK!


10- Guacamole matin, midi, soir

Bon, d’accord, c’est peut-être parce qu’au buffet de l’hôtel, il y en avait tout le temps, mais il n’est pas faux de dire que la Guacamole est un must au Mexique. Un gentil Jorge (Prononcé Rhorhé) nous a dit qu’il adorait mélanger sa Guac’ avec du riz. Hyper simple et hyper délicieux! Bref, les adeptes des avocats comme moi seront au Paradis.

Sur ce, bon hiver amigos!